Les gouvernements africains et leurs partenaires bailleurs de fonds ont pu, à travers leurs différents programmes de développement, mesurer les limites de l’assistance technique étrangère et prendre conscience de l’existence d’une expertise locale déjà reconnue sur la scène internationale. Sur l’ensemble du continent, on dénote une volonté politique de faire recours à cette expertise nationale.

 

D’une part, les managers des entreprises publiques, parapubliques, privées ainsi que ceux des micro-entreprises et d’autre part, ceux des administrations africaines et des projets financés par les bailleurs sont aujourd’hui confrontés à des mutations aussi multiples que brutales et d’importance historique. Ces mutations confrontent les managers des organismes africains à des problèmes d’une complexité sans précédent, notamment avec le développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.

Cette situation génère un important besoin de renforcement immédiat, à court et moyen terme, des capacités d’action et de conception tant au plan du management quotidien qu’au niveau du management stratégique.

Les organisations africaines dans leur typologie très différenciée, s’apparentent néanmoins dans leur souci de faire appel et d’interpeller l’expertise africaine pour les aider à franchir dans des conditions optimales, le seuil du troisième millénaire.

C’est dans un tel contexte que l’Institut Supérieur Africain pour le Développement de l’Entreprise (ISADE) compte jouer un rôle déterminant grâce à la mise en place d’une structure opérationnelle capable de mobiliser des compétences africaines et internationales.

 

En effet, il ne s’agit nullement pour l’ISADE d’offrir aux organisations africaines de se contenter d’une «sous expertise » mais de leur faire bénéficier des meilleures compétences sur le plan national et international.

Cela peut paraître aujourd’hui autoproclamatoire d’affirmer que la démarche de l’ISADE repose sur la prévalence de l’excellence. Prenant pour point de mire les Cabinets d’Amérique du Nord et plus généralement les cabinets du Nord, l’ISADE ambitionne de fournir aux organisations une qualité de prestation se situant au niveau des meilleurs cabinets mondiaux. Aussi s’est-il engagé dans une organisation rigoureuse des ressources mobilisées dans les domaines de la formation, de la consultance, de l’organisation, de l’informatique et des nouvelles technologies, autant de services offerts à ces organisations.

Tirant les leçons de l’expérience des rapports entre les cabinets locaux et internationaux d’une part, les entreprises et organisations africaines d’autre part, l’ISADE se situe résolument sur le terrain du renforcement effectif des capacités (transfert de savoir-faire et de technologie, accompagnement de l’entreprise ou de l’organisation dans la mise en œuvre). Ainsi, l’intervention de l’ISADE ne se réduit pas au relevé des faiblesses apparentes et au diagnostic, il s’appesantit par-dessus tout sur l’accompagnement de l’organisation dans la résolution du problème identifié

     
   

Le Directeur Général
Mamadou Falilou SAMBE